Les libanaises ou le phénomène yankee | Chroniques d’une beyrouthine

par Darine BSAIBES •   12 Mai, 2018

Il y a une quinzaine d’années, jusqu’au jour où je suis partie en France, le souvenir que je garde de la grande majorité des libanaises est le manque de caractère au niveau vestimentaire. Cette importunité était souvent incarnée par un twinset sur pantalon noir ou un par un look sexy Latina aux cols échancrés, talons compensés et jeans serrés. Néanmoins quelques tentatives timides de ruptures étaient incarnées surtout par le port du Cortez ou du Ferrari, car jusque-là les converses mythiques étaient boudées…

Dans un autre registre, le bourgeois bohème ou le classique twisté étaient l’apanage de quelques familles souvent binationales ainsi que leur cercle fermé. Ces derniers, vivaient entre deux cultures, se convenaient comme élite sociale et faisaient souvent leur shopping à l’étranger.

A l’époque, les géants de la mode arrivés d’Europe venaient de s’imposer sur un marché libanais où le concept de style vestimentaire, que je qualifierais d’« universel », était incompris. Les ainées maitrisaient peu ou pas le mix and match, trouvaient leur bonheur dans un ensemble de deux ou trois pièces acheté dans une petite boutique qui importait de la marchandise, quelques fois sous commande, de France ou d’Italie. Bref, un prêt-à-porter « sport chic et original», auquel il suffisait d’assortir un sac, des chaussures de la même couleur et qui ne demandait pas beaucoup de connaissance en matière de style. Les plus jeunes faisaient leurs emplettes dans d’autres enseignes qui vendaient des vêtements importés aussi ; à côté des marques locales pour les petits budgets.

Je rentrais au Liban presque systématiquement deux fois par an : à Noel et en été ; c’est ainsi que année après année je commence à sentir un quelconque changement au niveau du gestalt esthétique de la population : les talons sont oubliés et les converses font irruption, une découverte tardive sauf que cette fois-ci n’épargne presque personne. Avec la prolifération des grandes chaines de magasins, c’est la globalisation de la mode.

Dans l’idéal il serait pertinent d’arrêter mon billet à ce niveau-là et de vous inviter à faire un tour dans un centre commercial à Beyrouth, ainsi vous déduirez de vous-même la suite. Mais, faute de la proximité avec mes lecteurs d’outre-mer je tenterai de mon mieux de dresser un portrait fidèle à la réalité. Ce phénomène social se traduit chez les ainées par beaucoup moins d’erreur de goût, beaucoup plus de caractère au niveau des silhouettes, une mode hollywoodienne qui s’installe davantage, mais pas seulement, il s’agit d’une vraie transformation sociétale. Dans la foulée : chirurgie esthétique, coupes et couleurs funky, jeans boy-friend/baskets … la culture yankee fait ravage dans la société. 

Certainement vous vous demandez ce qu’est-ce que la culture yankee : dans les études culturelles et post coloniales, le terme yankee est l’appellation attribuée à la culture des pays du Nord notamment les Etats-Unis. Dans le monde de la mode, le yankee est tout l’éventail de choix qui va du street fashion au funky.

Ces yankees vont de pair avec une européanisation des goûts qui se fait remarquable chez la jeunesse libanaise ; elle se manifeste aujourd’hui par le rejet du maquillage, rejet de teintures, une simplification totale du look, bref un raffinement des goûts, pour enfin pallier le décalage patent qui existait entre la jeunesse libanaise de ma génération et la modernité.

Auteur : Darine Bsaibes

Darine est Libano-française, elle évolue donc entre les deux pays et deux cultures. Elle est détentrice d’un doctorat en genre spécificité socio-esthétique (Paris VIII) et elle vit actuellement à Beyrouth.

ÉOLE Paris est un atelier de création, de production et de vente de prêt-à-porter, sacs et accessoires.

SUIVEZ NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

ÉOLE Paris est un atelier de création, de production et de vente de prêt-à-porter, sacs et accessoires.

OBTENEZ NOS DERNIERES EXCLUSIVITÉS

SUIVEZ NOUS SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX

Articles récents: ÉOLE Paris

par |2018-05-16T15:52:27+00:0012/05/2018|Non classifié(e)|0 commentaire

Au sujet de l'auteur:

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.